Bonjour       S'incrire à la news Letter           visiteurs jour : 22     Total clics   :   11213

TROP c'est TROP!
Résistons, soyons dissidents

Chercher 

Coucou et merci Merci            



 
 
Clics 403

L'Arabie saoudite joue-t-elle avec le feu ?


L'Arabie saoudite rompt ses relations diplomatiques avec l'Iran. Quel rôle jouent les américains par derrière ? Courrier International accuse Poutine de raviver la guerre froide mais les dirigeants étasuniens eux cherchent-ils la guerre chaude ? Déjà ils jouent avec le feu en Syrie et ont une grande part de responsabilité avec l'Arabie et le Qatar des 250.000 morts syriens dans des conditions souvent atroces et de ce gigantesque transfert de population savamment orchestré.


La décapitation du dignitaire religieux chiite al-Nimr par les Saoudiens le 2 janvier 2016 a provoqué la colère de Téhéran et enflammé le monde chiite avec des manifestations violentes. L'ambassade d'Arabie en Iran a été saccagée et brûlée.


Crèvent-ils de rage d'avoir du signer des accords de paix avec l'Iran ? Nous avons de belles relations avec ces dictatures qui décapitent leurs opposants !


l'Occident prononce de belles paroles face aux médias.

Le département d'État américain a estimé que l'exécution risquait «d'exacerber les tensions interreligieuses au moment où il y a un besoin urgent de les réduire». À Paris, le Quai d'Orsay a «profondément déploré» les exécutions et «appelle les responsables de la région à tout faire pour éviter l'exacerbation des tensions sectaires et religieuses».


Mais en coulisse dans les ambassades que se dit-il ? Vous croyez que l'Arabie serait assez folle pour provoquer l'Iran sans avoir de garanties? Les Etats-Unis avaient déjà aidé l'Irak à faire la guerre à l'Iran. Maintenant qu'ils sont débarrassés de l'Irak feront-ils la même chose avec l'Arabie ? L'Arabie se rappelle-t-elle le sort qui fut réservé à Saddam Hussein après avoir servi les intérêts américains ?


Le cheikh Nimr-al Nimr, 56 ans, avait été condamné à mort en octobre 2014 pour «sédition», «désobéissance au souverain» et «port d'armes» par un tribunal de Riyad. Le frère du dignitaire exécuté, Mohammed al-Nimr, qui est aussi le père du jeune Ali âgé de 21 ans et condamné à mort dans une geôle saoudienne, a appelé au calme. Le gouvernement de Riyad a renforcé la sécurité dans la région orientale où vit la majorité de la population chiite du pays.

Répartition des sunnites et chiites au moyen orient


Source Le Figaro



 

Total des visiteurs  :    7664   dont aujourd'hui :   22    En ligne actuellement :  5      Total des clics   11213